Plaidoyer préservatif feminin

 

 

 

INTEGRER LES PRESERVATIFS FEMININS DANS LA GAMME DES

PRODUITS ESSENTIELS AU CAMEROUN

 

AVRIL 2016

 

         CONTEXTE DU CAMEROUN

La population de Cameroun est estimée à 21 917 602 habitants en 2015, avec un taux annuel moyen de croissance de 2.5%.  La vision du Cameroun « d’être un pays un pays émergent uni dans sa diversité  à l’horizon 2035 »  ne saurait être atteint si le Cameroun ne parvenait à inverser la tendance des  indicateurs de santé et de droits sexuels et reproductifs qui  se révèlent peu satisfaisants. 

Le taux de séroprévalence au sein de la

 population générale est de  4,3% avec la majorité chez les femmes, illustrant une forte féminisation du VIH. La mortalité maternelle a connu un accroissement constant ;  de 430 décès  (1998) a   782 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes (2011). Ceci  place le Cameroun parmi les pays africains ayant les plus forts taux de mortalité maternelle, et alors que ce taux est en régression dans les autres pays, il est plutôt en hausse au Cameroun.

Cette situation  alarmante est tributaire à :  

 un taux élevé des besoins non satisfaits en planification familiale (18%)

 un recours fréquent aux avortements à risques qui contribuent pour 20 à 40%

à la mortalité maternelle

 

 un faible taux d’utilisation des méthodes contraceptives modernes (14%) dont 11% attribué au préservatif masculin, 2 % aux pilules, 2% aux injectables et 1% aux méthodes de longue durée (implant, DIU). 

           CADRE POLITIQUE  

Pour faire face à cette situation, la planification familiale a été identifiée comme intervention prioritaire pour la réduction de la mortalité maternelle dans différents stratégies nationales : 

      la Feuille de Route pour la Réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale (2006– 2015)

      le Plan Stratégique Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle (2011-2013) 

      le Plan Stratégique de la Santé de Reproduction Maternelle Néonatale et Infantile (2014-2020).  

En Octobre 2015, le  Cameroun a procédé au lancement du Mécanisme de Financement Mondial en soutien à l’initiative Chaque Femme, Chaque Enfant. Ce mécanisme se place en droite ligne avec les recommandations de la  Commission des Nations Unis sur les produits d’importance vitale qui cherche à  empêcher les décès évitables chez les mères,  les nouveau-nés, les enfants et les adolescents. La Commission a indiqué dans sa Stratégie Mondial (2012) qu’en élargissant immédiatement l’accès aux 13 produits d’importance vitale et aux prestations liées à la Santé Reproductive, Maternelle, Néonatale, Infantile, et des Adolescents (SRMNIA) dans les pays en développement, six millions de femmes et d’enfant pourraient être sauvées d’ici 2017.

         LES OSC S’UNISSENT

Les Organisations de la Société Civile (OSC) au Cameroun, réunis autour de la plate-forme pour les préservatifs féminins, veulent saisir l’opportunité de la mise en place du Mécanisme de Financement Mondial au Cameroun, pour plaider en faveur de  d’élargissement de  l’accès des produits contraceptifs essentiels pour la santé reproductive.  En particulier pour l’amélioration de l’accessibilité et

la disponibilité des préservatifs féminins, qui restent sous financés et sous utilisés au Cameroun malgré leurs  nombreux avantages notamment leurs spécificités à être la seule méthode initiée par la femme, offrant une double protection contre les grossesses non désirées et les IST, y compris le VIH.

Géré par l’ONG Femmes Santé Développement (FESADE), les OSC et les médias collaborent pour renforcer le positionnement des préservatifs féminins dans la gamme des produits contraceptifs au Cameroun, par contribuer à la formulation et la mise en œuvre du Cas d’Investissement du Mécanisme de Financement Mondial de Cameroun, et des autres plans et stratégies nationales pour avancer la santé de la population camerounaise. 

Les résultats attendus de ces efforts de plaidoyer inclurent :

-                   Les préservatifs féminins ont un niveau de priorité plus élevé dans les politiques et programmes de santé sexuelle et reproductive au Cameroun.

-                   Les préservatifs féminins sont rendus  plus accessibles et plus disponibles grâce au Mécanisme de Financement Mondial. 

-                   Les médias s’impliquent dans la promotion de la planification familiale en général et des préservatifs féminins en particulier. 

Les stratégies de plaidoyer par FESADE et les partenaires se sont bâtie autour de 4 axes principaux : 

1- La Mobilisation des OSC 

10 Organisations de la Société Civile (OSC), réunis autour de la plateforme en faveur des préservatifs féminins, se sont mobilisés notamment : 

1.      Association Camerounaise pour le Marketing Social (ACMS)

2.      Association des Femmes Actives et Solidaires (AFASO)

3.      Cameroon National Family Welfare Association (CAMNAFAW)

4.      Femmes-Santé-Développement (FESADE)

5.      Horizons Femmes 

6.      POSITIVE GENERATION 

7.      Réseau National des Journalistes pour la Coalition de Maputo, Santé et Développement (JNMAP/REJOSADE)

8.      Réseau National des Associations des Tantines (RENATA) 

9.      Society for Women and Aids in Africa-Cameroon (SWAAC)

2-     L’analyse des stratégies et documents de l’état et la production des outils de plaidoyer fondé sur les faits :

Les principaux outils conçus  sont : 

-   L’état des lieux, avec les recommandations pour les parties prenantes ;

-   la plaquette ;

-   La  fiche informative sur les préservatifs féminins ; 

-   Le Plan média en soutien au plaidoyer ;

-   Les rapports des ateliers tenus avec les engagements des parties prenantes.

3-     La Collaboration avec les média

Le RESOJADE a apporté sa contribution au plaidoyer, notamment à travers ; des publications dans les réseaux sociaux,  l’organisation des points de presse,  la diffusion d’émissions et d’articles dans les média,  la couverture médiatique des évènements de plaidoyer.

4-     Les Activités de sensibilisation des partenaires et décideurs clés 

Ces activités  ont été menées à travers des rencontres stratégiques, les sessions de travail, et  une grande réunion de sensibilisation et d’échanges avec les partenaires clés (tenu à Mbalmayo le 2-4

Ces activités, gérées par FESADE, ont été exécuté dans la période janvier à avril 2016, dans le cadre du projet « Plaidoyer pour le renforcement des préservatifs féminins dans la sécurisation des produits contraceptifs au Cameroun », avec l’appui technique et financier de la Commission des Nations Unis sur les produits essentiels pour la survie des femmes et des enfants,  le Reproductive Health Supplies Coalition (RHSC), et Rutgers.